GIBRAN, Khalil – Le prophète – La joie et la tristesse

La joie et la tristesse

« Une femme dit alors : Parle-nous de la Joie et de la Tristesse.
Il répondit :
Votre joie est votre tristesse sans masque.
Et le même puits d’où jaillit votre rire a souvent été rempli de vos larmes.
Comment en serait-il autrement ?
Plus profonde est l’entaille découpée en vous par votre tristesse, plus grande est la joie que vous pouvez abriter.

Continuer la lecture de GIBRAN, Khalil – Le prophète – La joie et la tristesse

Alexandre Jollien

J’aime beaucoup les réflexions d’Alexandre Jollien (écrivain et philosophe), c’est plein d’authenticité et de sagesse! Mais aussi d’humour !! 🙂

Voici quelques vidéos avec lui (et aussi Christophe André et Matthieu Ricard). Le regarder dans ces vidéos m’a donné de l’énergie! Merci « maître » Alexandre. 😉

Rire !

Ce texte m’a apporté de la légèreté, il m’a fait du bien. Voici le début de la page:

 » Avec le temps et votre libération progressive des griffes de votre ego, vous découvrirez que, de plus en plus, vous pouvez écouter les autres avec l’empathie de l’âme et avec amour. S’ils se comportent d’une façon qui vous aurait jadis blessé ou offensé, vous sentirez, en lieu et place, le rire monter en vous. Vous saurez alors que votre âme est en contact direct avec la Conscience Divine – car Son état naturel est le rire.  » […]

Lire la suite: LdC9_rire

GIBRAN, Khalil – Le prophète – Les enfants

Dans la continuité de l’article « l’amour » du même auteur.

Les enfants

« Et une femme qui tenait un bébé contre son sein dit, Parlez-nous des Enfants.
Et il dit : Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à la Vie.
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne sont pas à vous.

Continuer la lecture de GIBRAN, Khalil – Le prophète – Les enfants

« Dans les profondeurs de l’océan, il n’y a pas de vague »

« Il est naturel que des désirs et des émotions surgissent dans le mental, mais un certain contrôle est nécessaire. Il est normal d’avoir faim, toutefois nous ne mangeons pas tout ce que nous voyons de comestible. Si nous agissions ainsi, nous tomberions malades. La soif de plaisirs excessifs entraîne aussi la souffrance. Continuer la lecture de « Dans les profondeurs de l’océan, il n’y a pas de vague »

Si nous n’apprenons pas à échouer nous échouerons à apprendre

« Nous voulons être parfaits parce que nous refusons l’échec, nous le considérons comme une catastrophe, une honte, un point final à notre parcours, qu’il soit professionnel ou sentimental.
Nous sommes éduqués à oublier que dans la vraie vie, l’échec est non seulement inévitable, mais surtout indispensable : c’est lui qui nous fait grandir.
Si nous n’apprenons pas à échouer, nous échouerons à apprendre. L’enfant qui ne veut pas tomber ne saura jamais marcher. Celui qui s’angoisse parce qu’il a débordé de sa ligne de coloriage ne réussira jamais à apprendre à colorier, ni à se coordonner. » Foutez-vous la paix ! et commencez à vivre chap.8 de Fabrice Midal