Pensées du 7 janvier

Je comprends mieux aujourd’hui ce que signifie que l’on crée notre propre réalité (voir livre ici), je le comprends à travers l’expérience de ce que j’ai vécu depuis le diagnostic de la maladie: en fait je ne suis pas malade et je ne l’ai jamais été.  Pour être plus précis, je devrais peut-être dire que j’ai commencé à guérir le jour où j’ai eu les premiers symptômes!!
Je me suis longtemps senti presque Coupable d’apprécier mon état de malade, j’ai vécu cette aventure comme une chance à travers les rencontres, les lectures, les prises de conscience, les compréhensions: bien au contraire d’avoir été malade je n’ai jamais été aussi vivant, je n’ai jamais vécu si intensément car je me sens maintenant plus proche que jamais de qui je suis et de qui je veux être.
Je réalise que j’ai atteint mon but bien avant d’en prendre conscience et avant même d’y travailler! Ceci me donne une compréhension d’un des trois principes de sagesse fondamentaux cité dans les « conversations avec Dieu » de Neale Donald Walsch:
3. Nous n’avons rien à faire.
les autres étant:
1. Nous ne faisons tous qu’Un.
2. Il y en a assez.
Ceci m’aide à avoir une autre perception de la réalité et va me permettre de croire le processus comme quoi on crée notre propre réalité!
→ Pourquoi j’appellerai « maladie » ces deux dernières années où  j’ai vécu de très belles choses et pourquoi j’appellerai « bonne santé » les deux années précédentes où je vivais dans le stress le manque de temps et la perte d’énergie?