Si c’est compliqué, ce n’est pas pour moi!

Depuis un peu moins d’un an je vis avec cette idée que lorsque les choses se compliquent je fais mieux de ne pas insister.
Que ce soit dans la vie physique ou dans ma tête, je m’aperçois que les choses avancent tant que j’y prends du plaisir. Si ça veut pas, si je suis pressé par le temps, si je rencontre une difficulté, même petite, si je m’y épuise, alors je lève le pied. Dans ce cas, plusieurs cas de figure se présentent:

  • Ce n’est pas pour moi, j’abandonne
  • Ce n’est pas le moment, je remets à plus tard
  • Je m’y prends mal et je cherche une nouvelle manière d’aborder le sujet
  • Je me suis trompé d’objectifs ou de sujets, je me remets en cause
  • J’ai quelque chose à apprendre avec ce qu’il m’arrive

Je pars du principe que si la vie existe, il y a une sagesse qui lui donne du sens, sinon à quoi bon! Dans mes plus grands moments d’incertitude et de questionnement, compte tenu du caractère dégénératif de la maladie, je ne me voyais pas à faire un choix mitigé: c’était soit la perte de tout espoir ou alors le choix diamétralement opposé et la valeur la plus élevée que je puisse trouver c’est l’amour.
L’idée que je me fais de l’amour c’est qu’il n’est pas là pour m’entraver et que je ne suis pas là pour souffrir et en baver!
Et je remarque que les choses se déroulent de façon plus fluide et pour mon plus grand intérêt lorsque je ne passe pas en force. Je me rappelle simplement les 5 points cités plus haut. C’est juste très confortable, il n’y a pas à réfléchir, simplement écouter mes sentiments.
La maladie m’a beaucoup aidée à voir les choses ainsi, on dirait qu’elle est faite pour moi: je ne peux plus m’oublier dans une activité physique effrénée, la fatigue et l’espérance de vie réduite m’obligent à aller à l’essentiel! Comment dans ces conditions me plaindre de ma situation? Merci la vie!

Serrez moi dans vos bras!

Et pourquoi pas? Par le passé j’ai pu être gêné par les personnes un peu trop tactile, maintenant j’apprécie (dans une certaine mesure 😉 je reste géné) le contact physique, le handicap m’y contraint et finalement c’est beau ce qui se passe lorsque l’on demande de l’aide à un autre être humain qui souvent, on le voit dans ses yeux, on le sent, est heureux de se rendre utile!
Et puis avec cet article je veux mettre en avant  l’étreinte pour le simple plaisir, pour montrer une affection particulière qui cherche à s’exprimer, que la limitation des mots n’est pas capable de rendre, sans faire intervenir le mental, sans raison, juste parce que c’est bon.
Donc, ne soyez pas surpris si je réclame ce genre de chose et ne soyez pas gêné de me le demander si Vous en avez envie!!!  De la même manière si cela vous dérange n’hésitez pas à me dire non 😉 .
En fait, je ne suis pas à l’aise du tout avec ce que je viens d’écrire!
J’ai décidé de parler avec mon cœur, je le fais, mais ma timidité bridera certainement certains de mes élans…. Du moins pour l’instant.

Affectueusement, Manu

Quelques liens santé

J’apprécie ces articles mais je déplore le côté peur qu’ils véhiculent parfois et les titres un peu racoleur. Pour voir les sources auxquels ils se réfèrent, il faut cliquer sur le lien « Cliquez ici pour consulter les sources » en fin d’article et avant les commentaires.
J’aime bien entendre d’autres sons de cloche, ensuite je me fais mon opinion 🙂

Bien choisir son huile de cuisine est un des gestes les plus importants pour la santé. Apprenez à choisir les bonnes.

Source : Huile de cuisine : 6 graves erreurs à éviter (la n°4 est la pire) – Santé Corps Esprit

Alerte : ne croyez pas tout ce qu’on vous dit sur la nutrition! Voici la Liste des 12 plus gros mensonges officiels sur l’alimentation

Source : Mensonges Officiels sur l’Alimentation – SANTE CORPS ESPRIT

Le secret de longévité des centenaires: des relations sociales de qualité. Cette corrélation est maintenant scientifiquement prouvée.

Source : Le vrai secret de santé des centenaires – Santé Corps Esprit

Amalgames Dentaires et Intoxication au Mercure : Découvrez pourquoi vous avez du poison dans la bouche et ce qu’il faut faire pour changer cela.

Source : Amalgames Dentaires et Intoxication au Mercure – Sante Corps Esprit

Rappel

Puisque certains me l’ont demandé, oui ce blog est public donc vous pouvez donner l’adresse à qui vous voulez.
Je ne donnerai donc pas ici des nouvelles de ma famille ou de mes proches sauf pour illustrer mes propos et avec leur consentement.
Je m’expose personnellement parce que je l’ai choisi et parce que j’en ai eu envie, la maladie a chamboulé pas mal de choses en moi et que ça me fait du bien de m’exprimer ici. 🙂 Je vous embrasse, Manu

Les outils informatiques d’accessibilité que j’utilise

Je propose ici de présenter les outils que j’utilise pour accéder à mon ordinateur avec mon handicap physique.
Comme je ne peux plus utiliser la souris ni le clavier: je me sers d’outils qui me permettent de manipuler le curseur avec la tête et de faire de la reconnaissance vocale. Continuer la lecture de Les outils informatiques d’accessibilité que j’utilise

La souffrance

Je n’ai pas peur de la mort, et cela fait longtemps que cette notion ne m’effraie pas, peut-être parce que je comprends au fond de moi que la mort n’en n’est pas une. J’y reviendrai sûrement mais parlons de la souffrance: voilà quelque chose qui m’a longtemps fait peur, mais j’ai maintenant suffisamment confiance en la vie pour oser penser et croire que je peux décider de ne pas lui accorder d’existence pour moi. En 2 ans de maladie de Charcot je n’ai pas souffert de la maladie, en tout cas jamais longtemps et jamais de façon intense. Continuer la lecture de La souffrance

De l’air!

Nous sommes allés au CHU de Montpellier pour la visite de contrôle trimestriel jeudi 19 janvier dernier.
Le volume respiratoire a baissé un petit peu à 60 % peut-être lié à la faiblesse des cordes vocales; d’autre part la précédente capnographie montrait une valeur de CO2 trop élevée en fin de nuit (56mmHg). Toujours est-il que j’ai enfin accepté la mise en place d’un appareil respiratoire la nuit:

C’est un appareil de ventilation non invasive qui se positionne avec un masque sur le nez. Je dois avouer que j’ai du mal à dormir avec ça!
Il met un peu de pression positive dans l’appareil respiratoire afin d’ouvrir les alvéoles du poumon. J’ai du mal à tenir la bouche fermée quand je m’endors avec l’appareil sur le nez ce qui produit une fuite bruyante et gênante.
Bref, à suivre! C’est courant paraît-t-il de devoir mettre un peu de temps à s’y habituer…