Presque végétarien

Je deviens végétarien: 😉

Déjà, pourquoi je mange de la viande ?
Car c’est dans ma culture ? Par habitude ? Par envie, par besoin, par instinct ? Parce que j’aime ça ? Pour ma santé ? Par éducation ?

L’article sur Wikipédia à propos du végétarisme m’a paru bien détaillé pour me faire une idée.

Il y a quelques années, j’ai commencé à me poser des questions sur le mode de production de la viande et en particulier sur la production de viande industrielle ( rien que l’association des mots « viande » et « industriel » me fait frémir ): Continuer la lecture de Presque végétarien

Tristesse ou Joie?

Aujourd’hui je me sens fatigué: j’ai peu dormi, l’appareil respiratoire me gonfle le ventre car j’avale de l’air ce qui fait que ça me réveille vers 1h du matin avec une sensation désagréable et je le quitte!
Ensuite, avec mes prises de conscience, mon cheminement intérieur je me retrouve parfois en décalage entre ce que j’ai compris (ou que je crois comprendre) et ce que je vis car il faut du temps pour vivre les événements qui nous permettent d’expérimenter ce que l’on a compris de façon conceptuelle (sauf peut-être si ça fait écho à quelque chose que l’on a déjà vécu) …. Continuer la lecture de Tristesse ou Joie?

De l’air! Suite 2

Voici la suite de cet article: De l’air! Suite

Je reviens sur l’appareil respiratoire que je mets quand je dors. Finalement, si le masque facial me permet de m’endormir avec l’appareil, je ne le garde pas plus de 3 heures ces derniers jours car il s’installe une gêne assez importante: je finis par avaler de l’air ce qui me gonfle le ventre et génère un inconfort qui me réveille avec l’air qui veut ressortir! Continuer la lecture de De l’air! Suite 2

Au fait, pourquoi ce blog déjà ?

D’abord, sans réfléchir, parce que j’ai envie! Envie de m’exprimer, envie de partager. Ensuite dans l’ordre:

  • Je me retrouve confronté à la probabilité d’une espérance de vie nettement réduite (SLA).
  • Je sens donc le besoin de répondre à des questions existentielles telles que: qui suis-je, quel est le sens de la vie?….

Continuer la lecture de Au fait, pourquoi ce blog déjà ?

État d’esprit au 13 février 2017

Je voudrais exprimer ici que je me sens très bien!
Je me sens libre, plus que jamais, car je ne suis attaché à aucun but particulier, je fais confiance en la vie. Bien sûr, comme je l’ai déjà exprimé, j’ai choisi de guérir mais même la guérison je ne la vois pas comme un but en soi. Ce qui est beau c’est l’aventure, c’est ce que je vis chaque jour en observant le quotidien; parfois la situation n’est pas trop confortable mais c’est souvent là qu’il y a le plus de choses à comprendre, grâce à un certain détachement.
Plus je pense que la vie est là pour m’aider, plus je l’expérimente au quotidien. C’est aussi une manière de penser de flemmard que je revendique 😉  et la maladie m’a beaucoup aidé en ne me laissant que peu de choix. Sans contrainte je n’aurais pas parcouru le même chemin. Continuer la lecture de État d’esprit au 13 février 2017

Lyme or not Lyme?

La maladie de Lyme ou borreliose, vous connaissez ?

Cette maladie provoquée principalement par une morsure de tique est mal connue, caractérisée par une grande diversité des symptômes, y compris des troubles neurologiques, peut se faire connaître des mois ou des années après la morsure et n’est pas simple à diagnostiquer ni à soigner.

J’ai compris qu’il pouvait y avoir confusion de diagnostic entre la SLA et la maladie de Lyme (page Wikipédia) Continuer la lecture de Lyme or not Lyme?

De l’air! Suite

Voici la suite de cet article: De l’air!

En début de semaine l’intervenant de la société HomeAir est revenue faire le point sur l’usage de l’appareil respiratoire: à l’issue de nos échanges il m’a proposé un masque facial plutôt que le masque nasal  que j’avais essayé jusque-là. Après quelques réglages de paramètres j’ai pu apprécier un meilleur confort.
Après quelques jours pour m’habituer, j’ai enfin passé cette nuit avec l’appareil pendant plus de 5h! Victoire 🙂

F&P Eson™   F&P Simplus™

Si c’est compliqué, ce n’est pas pour moi!

Depuis un peu moins d’un an je vis avec cette idée que lorsque les choses se compliquent je fais mieux de ne pas insister.
Que ce soit dans la vie physique ou dans ma tête, je m’aperçois que les choses avancent tant que j’y prends du plaisir. Si ça veut pas, si je suis pressé par le temps, si je rencontre une difficulté, même petite, si je m’y épuise, alors je lève le pied. Dans ce cas, plusieurs cas de figure se présentent:

  • Ce n’est pas pour moi, j’abandonne
  • Ce n’est pas le moment, je remets à plus tard
  • Je m’y prends mal et je cherche une nouvelle manière d’aborder le sujet
  • Je me suis trompé d’objectifs ou de sujets, je me remets en cause
  • J’ai quelque chose à apprendre avec ce qu’il m’arrive

Je pars du principe que si la vie existe, il y a une sagesse qui lui donne du sens, sinon à quoi bon! Dans mes plus grands moments d’incertitude et de questionnement, compte tenu du caractère dégénératif de la maladie, je ne me voyais pas à faire un choix mitigé: c’était soit la perte de tout espoir ou alors le choix diamétralement opposé et la valeur la plus élevée que je puisse trouver c’est l’amour.
L’idée que je me fais de l’amour c’est qu’il n’est pas là pour m’entraver et que je ne suis pas là pour souffrir et en baver!
Et je remarque que les choses se déroulent de façon plus fluide et pour mon plus grand intérêt lorsque je ne passe pas en force. Je me rappelle simplement les 5 points cités plus haut. C’est juste très confortable, il n’y a pas à réfléchir, simplement écouter mes sentiments.
La maladie m’a beaucoup aidée à voir les choses ainsi, on dirait qu’elle est faite pour moi: je ne peux plus m’oublier dans une activité physique effrénée, la fatigue et l’espérance de vie réduite m’obligent à aller à l’essentiel! Comment dans ces conditions me plaindre de ma situation? Merci la vie!

Serrez moi dans vos bras!

Et pourquoi pas? Par le passé j’ai pu être gêné par les personnes un peu trop tactile, maintenant j’apprécie (dans une certaine mesure 😉 je reste géné) le contact physique, le handicap m’y contraint et finalement c’est beau ce qui se passe lorsque l’on demande de l’aide à un autre être humain qui souvent, on le voit dans ses yeux, on le sent, est heureux de se rendre utile!
Et puis avec cet article je veux mettre en avant  l’étreinte pour le simple plaisir, pour montrer une affection particulière qui cherche à s’exprimer, que la limitation des mots n’est pas capable de rendre, sans faire intervenir le mental, sans raison, juste parce que c’est bon.
Donc, ne soyez pas surpris si je réclame ce genre de chose et ne soyez pas gêné de me le demander si Vous en avez envie!!!  De la même manière si cela vous dérange n’hésitez pas à me dire non 😉 .
En fait, je ne suis pas à l’aise du tout avec ce que je viens d’écrire!
J’ai décidé de parler avec mon cœur, je le fais, mais ma timidité bridera certainement certains de mes élans…. Du moins pour l’instant.

Affectueusement, Manu

Rappel

Puisque certains me l’ont demandé, oui ce blog est public donc vous pouvez donner l’adresse à qui vous voulez.
Je ne donnerai donc pas ici des nouvelles de ma famille ou de mes proches sauf pour illustrer mes propos et avec leur consentement.
Je m’expose personnellement parce que je l’ai choisi et parce que j’en ai eu envie, la maladie a chamboulé pas mal de choses en moi et que ça me fait du bien de m’exprimer ici. 🙂 Je vous embrasse, Manu