Les cinq plus grands regrets des gens avant de mourir

En s’occupant pendant plusieurs années de patients dans les dernières semaines de leur vie, Bronnie Ware, australienne, a recueilli leurs derniers mots, voeux et souhaits, rapporte The Guardian (2010):

  1. «J’aurais aimé avoir le courage de vivre comme je voulais, et pas de vivre la vie qu’on attendait de moi» C’est, d’après Bronnie Ware, le regret le plus partagé.
  2. «Je regrette d’avoir travaillé si dur»
  3. «J’aurais voulu avoir le courage d’exprimer mes sentiments»
  4. «Je regrette de n’être pas resté en contact avec mes amis»
  5. «J’aurais aimé m’autoriser à être plus heureux»

… Lire la Source : Réflexion : Les cinq plus grands regrets des gens avant de mourir

L’enVert du décor #1 : Greenpeace France

«Tous les vendredis, jusqu’au second tour de l’élection, nous avons concocté une newsletter « spéciale présidentielle ». Au menu : une mise en perspective par Greenpeace de l’actualité de la semaine, le témoignage d’une autre ONG et d’un-e citoyen-ne engagé-e, et plein d’autres surprises.»

Source : L’enVert du décor #1 : Pujadas, corruption et potager – Greenpeace France

«Accepterons-nous de laisser tomber les étiquettes?»

Texte de Anita Moorjani – 8 mars 2017

«Avez-vous remarqué que lorsque quelqu’un dit être un «républicain», un «démocrate», un «chrétien» ou un «athée» (insérez l’étiquette de votre choix), votre esprit commence immédiatement à former une notion préconçue sur la personne et leurs croyances et valeurs ? Ce qui commence alors à se produire est que nos croyances sur l’étiquette commence à colorer notre point de vue de la personne, et nous interprétons tout ce qu’ils disent et font à travers le prisme de nos croyances sur cette étiquette. En même temps, ils nous font probablement la même chose – c’est-à-dire considérer notre étiquette à travers leurs propres filtres.
Lire la suite ….

Les 5 émotions naturelles

La peine, la colère, l’envie, la peur, l’amour

« La peine est une émotion naturelle. C’est la part de toi qui te permet de dire adieu quand tu ne veux pas ; d’exprimer — de pousser, de propulser – la tristesse en toi lorsque tu éprouves une forme quelconque de perte. Ce peut être aussi bien la perte d’un être aimé, que la perte d’un verre de contact.
Lorsqu’on vous permet d’exprimer votre peine, vous vous en débarrassez. Les enfants à qui on permet d’être tristes lorsqu’ils le sont arrivent à l’âge adulte en ayant une attitude très saine envers la tristesse et, par conséquent, passent très rapidement à travers elle.
Les enfants auxquels on dit : «Voyons, voyons, ne pleure pas», ont de la difficulté à pleurer une fois devenus adultes. Après tout, on leur a appris toute leur vie à ne pas le faire. Pourtant, ils répriment leur peine.
La peine continuellement réprimée devient donc dépression chronique, une émotion qui n’est pas du tout naturelle.
A cause de cette dépression chronique, des gens ont même tué. Des guerres ont éclaté, des pays se sont effondrés.
…. »

Source: lire la suite en cliquant sur le lien ci-contre: Les 5 émotions naturelles

Mousse au chocolat 100% végétale aux blancs de pois chiches!

Voilà plusieurs fois que j’entends parler du jus de pois chiche pour faire une mousse qui remplace les blancs en neige, en particulier pour la mousse au chocolat: le résultat est bluffant!
Attention toutefois ne pas utiliser de pois chiches trop salés!

Source et recette : Les petits plats de Rose: Mousse au chocolat {blancs de pois chiches} [vegan]

«Le jour où je me suis aimé pour de vrai» – Kim McMillen

Texte qui a été attribué à tort à Charlie Chaplin, car il l’aurait récité lors d’un de ses anniversaires. Il a été écrit en fait par Kim McMillen, une femme, écrivain, et sa fille l’a publié en 2001. Le voici :

«Le jour où je me suis aimé pour de vrai»,
J’ai compris qu’en toutes circonstances,
J’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… Continuer la lecture de «Le jour où je me suis aimé pour de vrai» – Kim McMillen

Ce que je comprends de la NDE d’Anita – point 3: «Vivre dans l’humour, la joie, le rire»

Cet article fait référence à un autre publié le 9 février et que je voulais compléter: La NDE d’Anita Moorjani

3 – Vivre dans l’humour, la joie, le rire

Ça paraît une évidence que ce soit une bonne chose, mais comment y arriver? J’avoue que je ne sais pas trop… En fait, me concernant il s’agit plutôt d’un choix, le choix d’être optimiste, de me focaliser sur le bon côté des choses et au final engendrer la joie le rire et l’humour. L’autodérision, la liberté de se moquer du handicap: Continuer la lecture de Ce que je comprends de la NDE d’Anita – point 3: «Vivre dans l’humour, la joie, le rire»

Du sucre pour les dents!

Il y a un moment déjà, ma chérie a acheté du sucre de bouleau, Xylitol, qui lui avait été conseillé pour se laver les dents! Je n’y ai pas trop prêté attention tout de suite jusqu’à il y a quelques jours où j’ai essayé. Il se trouve que ça a eu un effet bénéfique sur ma sécheresse de bouche ( à confirmer sur une période plus longue ). Je me suis donc renseigné sur Internet et j’ai découvert un produit aux vertus assez étonnantes: Continuer la lecture de Du sucre pour les dents!

« Je vous souhaite » par Jacques Brel

«Le seul fait de rêver est déjà très important.
Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir
et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.
Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer
et d’oublier ce qu’il faut oublier.
Je vous souhaite des passions.
Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants.
Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence, aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite surtout d’être vous