Chanvre! Cannabis!

Je cite, j’aime, ça me questionne, je partage:

« Sur une seule question, par exemple. Pourquoi ne pas cultiver du chanvre pour en faire du papier ? Avez-vous seulement une idée du nombre d’arbres nécessaires pour approvisionner votre monde en quotidiens ? Sans compter les verres de carton, les cartons servant à emporter la nourriture et les serviettes de table en papier.
Le chanvre se cultive à bon marché, se récolte aisément et s’utilise non seulement pour fabriquer du papier, mais pour confectionner les cordages les plus solides, les vêtements les plus durables et même certains des remèdes les plus efficaces que votre planète puisse fournir. En fait, on peut planter du cannabis à si bon marché, le récolter si facilement, et l’utiliser à tant d’usages merveilleux, qu’un immense lobby s’y oppose.
Trop de gens y perdraient trop pour permettre au monde de se tourner vers cette simple plante que l’on peut cultiver presque partout.
Ce n’est qu’un exemple de la façon dont l’avidité remplace le bon sens dans la conduite des affaires humaines. »

CaD – Tome3 – chapitre 18

« Je ne propose pas un monde sans codes de conduite ni accords. Je suggère que vos accords et vos codes soient fondés sur une compréhension plus élevée et une définition plus grandiose de l’intérêt personnel.
Ce que la plupart des lois disent vraiment, c’est ce que les plus puissants d’entre vous ont comme intérêt acquis.
Prenons seulement un exemple, le tabac.
A présent, la loi dit qu’on ne peut faire pousser et utiliser une plante, le chanvre, parce que, vous dit le gouvernement, il n’est pas bon pour vous.
Mais le même gouvernement dit qu’il est tout à fait correct de faire pousser et d’utiliser une autre plante, le tabac, non pas parce qu’il est bon pour vous (en effet, le gouvernement lui-même dit qu’il est mauvais) mais, présumément, parce que vous l’avez toujours fait.
La vraie raison pour laquelle la première plante est illégale mais pas la seconde n’a rien à voir avec la santé. Elle concerne l’économie. C’est-à-dire le pouvoir.
Par conséquent, vos lois ne reflètent pas ce que votre société pense d’elle-même et souhaite être : vos lois reflètent le lieu du pouvoir.
Ce n’est pas juste. Tu as choisi une situation dans laquelle les contradictions sont apparentes. La plupart des situations ne sont pas comme cela.
Au contraire. La plupart le sont.
Alors, quelle est la solution?
C’est d’avoir le moins possible de lois, car ce sont véritablement des limites.

La raison pour laquelle la première plante est illégale concerne en apparence la santé. La vérité, c’est que la première herbe ne rend pas plus dépendant et ne présente pas un plus grand risque pour la santé que les cigarettes ou l’alcool, qui sont toutes deux protégées par la loi. Pourquoi, alors, n’est-elle pas légale? Parce que, si on la cultivait, la moitié des cultivateurs de coton, des fabricants de nylon et de rayonne et des fournisseurs de bois du monde seraient en faillite.
Le chanvre se trouve être l’un des matériaux les plus utiles, les plus forts, les plus solides, les plus durables de votre planète. On ne peut produire de meilleure fibre pour les vêtements, de substance plus forte pour les câbles, de source de pulpe plus facile à cultiver et à récolter. Vous abattez des centaines de milliers d’arbres par année pour recevoir le journal du dimanche, pour pouvoir lire des articles sur la décimation des forêts du monde. Le chanvre pourrait vous fournir des millions de journaux du dimanche sans qu’on abatte un seul arbre. En effet, il pourrait se substituer à un grand nombre de matériaux de ressources, au dixième du coût.
Et voilà l’attrape. Quelqu’un perd de l’argent si la culture de cette plante miraculeuse, qui a d’extraordinaires propriétés médicinales, devient légale. Et voilà pourquoi la marijuana est illégale dans votre pays.
Depuis des années, vous avez les moyens et la technologie nécessaires pour produire toutes ces choses. Pourquoi, alors, ne les avez-vous pas? Cherche à voir qui perdrait de l’argent si vous les aviez.
C’est là que tu trouveras ta réponse.
Est-ce la Grande Société dont vous êtes si fiers? Votre «grande société», il faut la traîner de force, gigotante et hurlante, pour qu’elle considère le bien commun. Chaque fois qu’on mentionne le bien commun ou le bien collectif, chacun crie au communisme. Dans votre société, si le fait de subvenir aux besoins du plus grand nombre ne produit pas un profit immense pour quelqu’un, le bien du plus grand nombre est plus souvent qu’autrement ignoré.
C’est vrai non seulement dans ton pays, mais également dans le monde entier. Par conséquent, la question fondamentale qu’affronte l’humanité, c’est : Pourra-t-on jamais remplacer l’intérêt personnel par les meilleurs intérêts, l’intérêt commun, de l’humanité? Si oui, comment? »

CaD – Tome2 – chapitre 10

Une réflexion au sujet de « Chanvre! Cannabis! »

  1. Décidément, tes articles sont plutôt rabelaisiens en ce moment, car il a écrit dans le Tiers Livre un «éloge du pantagruélion» qui n’était autre que le chanvre. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *