« Étant donné votre désir d’évoluer…. »

« […] D’abord, soyons clairs à nouveau : Dieu ne désapprouve rien.
Je ne reste pas là à juger, en qualifiant une action de bonne et une autre de mauvaise. (Comme tu le sais, J’ai exposé cela en détail dans le Tome 1.)

Alors, dans le contexte de ce qui te sert, ou te dessert, sur la Voie de ton Évolution, tu es le seul à pouvoir décider. II y a toutefois une consigne générale sur laquelle la plupart des âmes évoluées se sont entendues:

Aucune action qui fasse souffrir un autre ne mène à une évolution rapide.
Il y a également une seconde consigne.
Aucune action engageant quelqu’un d’autre ne peut être entreprise sans son consentement et sa permission.

[…]

extrait de « Conversation avec Dieu » tome2-ch8 par Neale Donald Walsch

2 réflexions au sujet de « « Étant donné votre désir d’évoluer…. » »

  1. Comme tu le sais, Manu,je n’aime pas les gens qui font parler Dieu en-dehors des paroles du Christ transmises par ses témoins. (Comme ils sont quatre à l’avoir fait cela rend le message plus crédible.) Alors à l’affirmation que « Dieu ne désapprouve rien » j’ai envie de répondre « qu’est-ce qu’il en sait » et de le renvoyer au texte concernant l’attention aux autres »Tout ce que vous avez fait ,c’est à moi que vous l’avez fait » et « Tout ce que vous n’avez pas fait-sous-entendu et qu’il aurait mieux valu faire- c’est à moi que vous ne l’avez pas fait.-
    Bien sûr que le libre-arbitre de chacun prévaut et que le respect de l’intégralité de la personne qu’elle soit physique ou morale semble une évidence.On pourrait peut-être chipoter sur les expériences « cruelles » subies par les animaux et qui ont fait avancer la médecine.
    Allez!je botte en touche:qu’est-ce que savoir aimer…? On y revient toujours mais si on n’aime pas on n’évolue pas.

    1. Ton message m’inspire une occasion de revoir ce qui fait sens pour moi, Merci infiniment!
      Tout d’abord le livre dont je tire cet extrait m’a beaucoup touché, chamboulé, au delà de toute analyse mentale, ça résonnais juste en moi. Pour moi Dieu (si on peut le nommer ainsi compte tenu de tout ce que ce terme véhicule à travers l’histoire) s’adresse à chacun, tout le temps, à travers notre expérience et notre intuition, même si on passe à côté bien souvent … Du coup on pourrait être touché par le divin à travers un livre, un autre ou un échange ou encore le vol d’un papillon! Comprends moi bien, je me questionne, j’ai envie de partager mais je ne sais pas où est la vérité! Je cherche à définir la mienne …
      Pour ce qui est des évangiles, le message est puissant et révolutionnaire, encore de nos jours, toutefois il semblerait qu’au maximum 2 des auteurs ai côtoyé Jésus, ils ont été écris plusieurs décennies après la crucifixion, retouchés par un concile de l’église, donc je comprends ceux qui disent qu’il faudrait les lire « en esprit », mais je suis actuellement plus attiré par d’autres sources plus actuelles … Comme le livre cité ou « Les lettres du Christ » …
      L’important n’est il pas que le message d’Amour soit reçu et comprit? (et vécu! )
      Quand il est dit que « Dieu ne désapprouve rien » je comprends qu’il ne se place pas en juge de ce qui est bien ou mal (ne nous demande-t-il pas de ne pas le faire nous même? ), qui sont des termes relatifs, humains ….
      Dans notre désir d’évolution et d’éveil à l’Amour, le Divin nous montre le chemin, comme il l’a fait à travers le Christ, ce livre que je cite et bien d’autres sources, à commencer par notre expérience. À chacun de s’ouvrir à son chemin vers l’Amour et la lumière 😉 .
      Ça reste ma vision … Mais aussi mon vécu!
      J’aime la définition de l’Amour qui dit que c’est un ensemble de valeurs, à commencer par:
      la douceur
      le respect
      l’humilité
      la patience
      la persévérance
      la force
      la tolérance.

      Voici un autre extrait sur le jugement pour terminer cette réponse :
      « Est-ce de peur que tu as besoin pour être, faire et avoir ce qui est intrinsèquement bon? Faut-il que tu sois menacé afin d’«être sage»? Qui doit avoir le dernier mot à ce propos? Qui établit les consignes? Qui décide des règles? Je te dis ceci : c’est toi qui fais tes propres règles. C’est toi qui établis les consignes. Et c’est toi qui détermines ton degré de réussite, ton degré de succès. Car c’est toi qui as décidé Qui et Ce Que Tu Es Vraiment — et Qui Tu Veux Être. Et tu es le seul à pouvoir évaluer la façon dont tu t’en tires.
      Personne d’autre ne te jugera jamais, car pourquoi et comment Dieu pourrait-il juger la création de Dieu et la qualifier de mauvaise? Si Je voulais que tu sois parfait et que tu fasses tout à la perfection, Je t’aurais laissé dans l’état de perfection totale d’où tu venais. Tout l’objectif du processus était que tu te découvres, que tu crées ton Soi, tel que tu es vraiment – et tel que tu veux vraiment être. Mais tu ne pouvais pas être cela à moins d’avoir également le choix d’être autre chose.
      Par conséquent, devrais-Je te châtier pour avoir fait un choix que Moi-même J’ai placé devant toi? Si Je ne voulais pas que tu prennes la seconde voie, pourquoi en aurais-Je créé d’autres que la première? C’est une question que tu dois te poser avant de M’assigner le rôle d’un Dieu qui condamne. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.