Faire ou être?

Ça me parle mieux aujourd’hui (thème déjà abordé ici):
Lorsque je fais quelque chose, j’essaie de faire des pauses en me demandant « Qu’est-ce que je suis en train d’être en faisant cela? Est-ce que c’est moi, est-ce que ça me représente, est-ce que c’est ce que je voudrais Être ?

Inspiration:

« II y a une différence entre être et faire et la plupart des gens ont mis l’accent sur le faire.
Ils ne devraient pas?
Il n’y a ni obligation ni interdiction. Il n’y a que ce que tu choisis et comment tu peux l’avoir. Si tu choisis la paix, la joie et l’amour, tu ne retireras pas beaucoup de ce que tu fais. Si tu choisis le bonheur et le contentement, tu en trouveras peu sur la voie du faire. Si tu choisis la réunion avec Dieu, la connaissance suprême, la compréhension profonde, la compassion sans fin, la conscience totale, la plénitude absolue, tu n’en trouveras pas beaucoup à partir de ce que tu fais.
Autrement dit, si tu choisis l’évolution (l’évolution de ton âme), tu ne la produiras pas par les activités matérielles de ton corps.
Faire est une fonction du corps. Etre est une fonction de l’âme. Le corps est toujours en train de faire quelque chose. Chaque minute de chaque jour, il est en train de faire quelque chose. II n’arrête jamais, il ne se repose jamais, il est constamment en train de faire quelque chose.
Il le fait soit au nom de l’âme, soit contre l’âme. C’est la qualité de ta vie qui se trouve en jeu.
L’âme est à jamais être. Elle est ce qu’elle est, sans relation avec ce que fait le corps, ni grâce à ce qu’il fait.
Si tu crois que ta vie est centrée sur le faire, tu ne comprends pas ta raison d’être.
Ton âme ne se soucie pas de ce que tu fais pour gagner ta vie — et quand ta vie sera finie, tu ne t’en soucieras pas non plus. Ce qui compte pour ton âme, c’est uniquement ce que tu es pendant que tu fais ce que tu fais, peu importe quoi.
Ce que recherche l’âme, c’est un état d’être et non un état de faire. »

Extrait de « Conversation avec Dieu » par Neale Donald Walsch (décidément!)

2 réflexions au sujet de « Faire ou être? »

  1. Salut Manu,
    Je ne suis pas en accord avec ce texte.
    D’une part si on poursuit sa logique l’âme n’a pas besoin du corps. Pourquoi alors avoir choisi de s’incarner?
    D’autre part, le faire peut être une grande source de joie – dans l’action – et d’accomplissement- une fois l’action achevée.
    J’ai rencontré un jour un gars, père de famille, dont le plus grand jour a été la mise à l’eau du bateau qu’il s’était entièrement construit.
    Un de mes rêve est – selon ton exemple- de concevoir et construire ma maison: que du « faire.
    Bises

    1. Salut Fabien!
      Petit biais d’interprétation, il me semble ….
      Je réponds par un autre extrait mais c’est la limite de le sortir de son contexte!
      « Si vous décidiez «nous n'avons rien à faire», vous cesseriez d'essayer d'utiliser «le fait d'accomplir» comme solution à vos problèmes et passeriez plutôt à un état d'être permettant de faire disparaître votre expérience de ces «problèmes» et ainsi évaporer les conditions mêmes de cette expérience.
      C'est peut-être la vérité la plus importante de toutes que vous ayez à comprendre à ce stade de votre évolution, et c'est un bon moment pour terminer ce dialogue. Rappelle-toi toujours cela, et fais-en ton mantra :
      Je n'ai rien à posséder, je n'ai rien à faire, et rien que je doive être, sinon ce que je suis maintenant.
      Cela ne signifie aucunement qu'il faut éliminer «avoir» et «faire» de ta vie. Cela veut dire que ce que tu possèdes ou fais jaillira de ton être - au lieu de t'y mener.
      Lorsque tu agis à partir du «bonheur», tu fais certaines choses parce que tu es heureux - par opposition au vieux paradigme selon lequel tu faisais des choses qui, tu l'espérais, te rendraient heureux.

      […] » 🙂
      @+ Manu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.