“Home” by Warsan Shire

Personne ne quitte sa maison à moins
Que sa maison ne soit devenue la gueule d’un requin
Tu ne cours vers la frontière
Que lorsque toute la ville court également
Avec tes voisins qui courent plus vite que toi

[…]

Il faut que tu comprennes
Que personne ne pousse ses enfants sur un bateau
A moins que l’eau ne soit plus sûre que la terre-ferme

[…]

Extrait du texte de Warsan Shire poétesse somalienne engagée.

Suite du texte ici : “Home” by Warsan Shire  traduction Martine Evraud

Une réflexion au sujet de « “Home” by Warsan Shire »

  1. Difficile d’appréhender toutes ces misères
    Une prière, cependant …….
    LE REGARD DE CES YEUX-lA…
    A tous ceux qui savent « ce que c’est »
    Que de ne plus savoir où aller
    -Humiliés,offensés, laissés pour compte,
    Réduits à rien-
    Qu’ il soit donné de rencontrer,
    Sur les sentiers de leurs errances,
    L’oasis d’un regard semblable à celui-là.
    Qu’ils boivent à longs traits
    Et qu’ ils s’y désaltérer.
    Et que soient libérées en eux
    Les sources trop longuement captives.
    A tous ceux dont les jours et les nuits
    Demeurent de tempêtes et d’angoisses,
    Qu’il soit donné de s’envisager
    Du regard de ces yeux là ;
    Alors que du fond de l’absolue dereliction
    S’apprête, au bord de leurs paupières,
    Cette ‘larme solennelle’
    Qui ne saurait couler que sur la joue d’un mort.
    A tous ceux que leurs larmes acheminent
    A l’ultime consentement d’une vérité sans fard,
    Qu’ il soit donne d’en être revêtu,
    Non pas comme « d’une tunique de banni »
    Mais de la « robe nuptiale »
    D’un fils perdu et retrouvé.
    A tous ceux qui n’auraient jamais osé croire
    Qu’il fut possible de « tomber si bas »;
    Qu’il soit accordé de tomber plus bas encore,
    Jusque dans les bras de Dieu!
    Et qu’a jamais, Seigneur,
    Ne soit déserté mon coeur de cette magnificence;
    Les vrais, les seuls « regards d’amour »
    Sont ceux qui nous espèrent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *