Nos jeunes

On apprend à nos jeunes à faire « Comifo »
On apprend à nos jeunes à maîtriser leurs émotions
On apprend à nos jeunes à avoir peur d’échouer

On apprend à nos jeunes à se comparer entre eux, à l’école, dans le sport, par des classements, par l’apparence physique (médias) et plus tard au boulot par la pression d’être à la hauteur!
On apprend à nos jeunes à culpabiliser du manque de maturité, par l’ironie, la moquerie voire la colère, on voudrait qu’ils se comportent comme nous, voire mieux que nous!!
Où est notre patience?
Où est notre sagesse?
Où est notre tolérance
Où est notre compréhension que nous sommes tous différents et évoluons suivant un processus et un rythme propre à chacun?  Avec chacun sa vérité et sa propre perception!
Où est le souvenir d’avoir été jeune et d’être passé par de multiples expériences pour être ce que l’on est ?

Pardon mes enfants, je vous aime! (N’est-ce pas ce qui compte finalement?). Nous apprenons autant que vous! C’est la Vie 🙂

Je cite: « Si nous n’apprenons pas à échouer nous échouerons à apprendre  » Fabrice Midal

Rappel: les 5 émotions naturelles

 

4 réflexions au sujet de « Nos jeunes »

  1. En plus, il est pour leur pareil le royaume !!!
    Est ce que tu peux croire que je ne découvre ce blog que maintenant ! Pas très connectée la meuf.
    De toute façon je vais relire Donald.
    Je te serre Ds mes bras.
    Et moi aussi Manu je vais choisir la Vie.
    Bises

  2. …qui est «on» ?! Nous ! Je !

    Avons-nous le courage d’être et devenir nous-mêmes ?? …et éventuellement quitter des chemins confortables pour y arriver, de faire face aux éventuels remarques de notre entourage, de faire face à nos peurs (même si elle sont imaginaires : plus gagner assez d’argent , de ne plus être accepté dans le groupe…)?

    …dans beaucoup de contes, le «héro» doit passer les 3 épreuves (et des vraies !) avant de trouver le trésor.
    Dans certains peuples, les rites initiatiques existent encore … pour les ado … ce temps de rencontre avec soi-même et la nature, trois jours seul dans la nature ….avant d’être accepté dans le groupe des «hommes»

    Je pense, tes enfants vivent une sacre épreuve «grâce» à toi qui les marquera et forgera …. et tu peux être plus que fière d’eux !!
    J’espère que tu leur diras !!
    Avec toute la littérature que t’as pu lire, tu dois savoir comment aussi le père est important dans son rôle de dire et de permettre à l’enfant : découvre qui tu es et devient toi-même !

  3. Enfants et/ ou adultes si il y a bien quelqu’un qui nous a aidé à grandir et à se trouver… où se retrouverc est bien toi Manu !
    Merci Manu pour ces bons moments de lecture sur ce blog et tous les bons moments tout court !!
    Des bisous aux enfants et à Nathalie.
    On vous aime.

  4. Salut Manu,
    Ton approche est noble mais nous ne laissons pas des enfants hors-sol on leur laisse aussi une société –
    pourrie – dans laquelle il va bien faloire qu’ils s’intègrent. La question – sans réponse pour moi – est « comment les motiver pour faire de petits efforts aujourd’hui pour une meilleure intégration demain?
    Je ne suis pas d’accord avec la citation de Midal. La formule est jolie mais c’est un peu stupide que d’apprendre à échouer. Il faut plutôt apprendre à ne pas avoir peur de l’échec.
    Bises
    Fabien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.