Relations personnelles

Je commence par cette citation qui pourra vous questionner….:

« Que chaque personne se trouvant en relation se préoccupe, non pas de l’autre mais seulement, seulement, seulement de Soi.
Cette stratégie paraît étrange, car on vous a dit que, dans la forme de relation la plus élevée, on ne se préoccupe que de l’autre. Mais Je vous dis ceci : le fait de vous concentrer sur l’autre (votre obsession pour l’autre), c’est ce qui fait échouer les relations personnelles.

Qu’est-ce que l’autre est en train d’être? Qu’est-ce que l’autre est en train de faire? Qu’est-ce que l’autre est en train d’avoir? Qu’est-ce que l’autre est en train de dire? De vouloir? D’exiger? Qu’est-ce que l’autre est en train de penser? D’espérer? De planifier?
Le Maître comprend que ce que l’autre est en train d’être, de faire, d’avoir, de dire, de vouloir, d’exiger, n’a aucune importance. Ce que l’autre est en train de penser, d’espérer, de planifier n’a aucune importance. Tout ce qui importe, c’est ce que vous êtes, en rapport avec cela.
La personne la plus aimante est celle qui est centrée sur le Soi.
> C’est un enseignement vraiment radical…
Pas si tu observes attentivement. Si tu ne peux aimer ton Soi, tu ne peux aimer quelqu’un d’autre.
Bien des gens font l’erreur de chercher l’amour du Soi à travers l’amour d’un autre. Bien entendu, ils ne s’en aperçoivent pas. Ce n’est pas un effort conscient : cela se déroule dans le mental, au fond du mental, dans ce que vous appelez le subconscient. Ils s’imaginent : «Il suffit que j’aime les autres pour qu’ils m’aiment. Alors, je serai digne d’être aimé, et je pourrai m’aimer
Extrait de « Conversation avec Dieu » par Neale Donald Walsch

Mon commentaire:

Ce texte n’appelle pas à l’égoïsme, bien au contraire il propose un terrain fertile pour la compassion, le respect, l’aide, le partage, etc. Cet extrait sorti du contexte peut être interprété de travers, j’ai lu plusieurs fois le texte entier et je le relirai!
Voici donc le PDF du chapitre:  CaD – T1- ch8 Relations personnelles

Si quelqu’un me tient des propos dans l’intention de me blesser ou qu’il ou elle est blessante sans s’en rendre compte, j’ai le choix de ma réaction: soit je me sens blessé, soit je décide que ce n’est pas grave et j’en souris sans être touché, ou toute autre réaction. Je comprends, avec ce texte cité, que l’important n’est pas ce qu’il ou elle a dit ou fait mais ma réponse à cette situation. Comme notre pensée est créatrice, si je me sens blessé en pensant qu’il ou elle a mal agit, que je me perçois comme victime, alors je vais perpétuer cet état d’esprit inconfortable! Je préfère mettre de côté mon ego (pas toujours simple!!) et voir la situation comme une occasion d’affirmer ou de recréer qui je veux être, ne pas dire « je suis comme ça, je ne changerai pas » mais bien au contraire, comprendre que j’ai le pouvoir de changer et d’évoluer sans limites ! Le temps que ça prend dépend de ma volonté de lâcher mes croyances précédentes, de me remettre en question, et d’accepter ce que la Vie me présente pour m’aider (même si bien souvent je perçois l’aide comme une embûche en première approche). Alors la situation de départ n’aura plus lieu d’être, ou si elle se représente, ne sera plus mal vécue. La perception que j’ai de l’autre n’est plus hostile mais bienveillante puisque nous « jouons » chacun notre partie, nous ne sommes responsable que de notre part. Voici ma compréhension actuelle, que je choisis d’expérimenter pour cheminer vers plus d’Amour …. Oh, je n’ai pas dit que je maîtrisais, mais j’y crois 🙂

3 réflexions au sujet de « Relations personnelles »

  1. Et moi j’en suis convaincue 😜
    Néanmoins pas si simple de rester à l’ecoute de soi, attentive et consciente
    Trop souvent encore à mon goût je peux être dans la confusion
    Je t’embrasse

    1. Manu et son QI de titans!(Je parle bien sûr de la dimension )
      « J’ai le choix de ma réaction »:oui c’est vrai dans la mesure où ma volonté et mon intelligence prennent le pas sur mes sentiments mais en cas de blessure forte je suis dans la perspective de subir au moins pendant un certain temps et ça fait mal…Néanmoins c’est bien vers cela qu’il faut tendre : l’estime de soi (quelques relents d’orgueil dans ce mot ), disons l’amour de soi celui qui fait que je me protège,que je pense que j’ en vaux la peine,que je ne suis pas ce que l’autre pense de moi,me conduit vers la paix,une meilleure relation avec l’autre. Alors oui l’amour de soi est bien une priorité.
      Je t’embrasse

  2. J’entends dans : « Que chaque personne se trouvant en relation se préoccupe, non pas de l’autre mais seulement, seulement, seulement de Soi. » Apprendre et Comprendre que nous somme au départ un « morceaux une particule du tous » un « être exceptionnelle » Mais .nous avons choisie une expérience : L’OUBLIER . (oublier que l’on sait pour permettre au Divin donc a SOIS MEME l’expérience de « l’ignorance »)
    Se « préoccupé de soi » c’est mettre en résonnance celui qui sait et celui qui a oublier.
    la première difficulté c’est au départ d’imaginé cette dualité sans la traduire en « séparation »
    la deuxième difficulté c’est après la rencontre avec cet « être » qui EST ce que nous somme en réalité : c’est la tentation de le faire réapparaitre et de ne préoccuper que de lui, Cela provoque de nouveaux la séparation et la sensation « de mal être dans cette réalité » et de nous faire oublier qu’on a choisie délibérément d’oublier.
    toute l’aventure consiste a ce mettre dans la même fibration, et de créé a nouveaux l’ union entre celui qui sait et celui qui a oublier …., (qui en réalité n’est pas une « création » mais une retrouvaille) .
    la perception de l’autre deviens alors différente car nous voyons qu’il est une particule de nous ,il ne peut nous donner ce que l’on a pas, car nous avons ce qui l’a, et nous somme ce qu’il est.
    La dualité ce recrée par apport a l’autre quand nous voyons sa « séparation » ; par ce que nous la voyons ! et qu’elle nous saute au yeux ….
    J’imagine que c’est l’ors-ce-que notre propre résonnance ne fait plus qu’une seul Note que l’autre n’est plus séparer de nous,….. il ne peut ni nous bléser, ni nous mettre en position d’attente de quelque chose
    c’est cela que j’imagine veut dire « seulement, seulement, seulement de Soi ».
    je suis toujours admiratif que le chemin de Matthieu Ricard lui permette autant, d’être en résonance avec notre monde en général…… car pour moi plus il me semble percevoir cette Union Divine , moins j’arrive a être alaise dans ce monde…… même si a titre de chaque individu ma bien vaillance est de plus en plus naturel et que la perception « de l’être extraordinaire » qu’est l’autre m’est de plus en plus facile a déceler et de m’adresser a elle….. ……

Répondre à Boissin Suzanne Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.